Menu Principal
Nous Contacter
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Remember me



Lost Password?

Register now!

la division et l'esprit partisan

Publié par salaf le 18/04/2006 21:01:27 (11556 lectures) Articles du même auteur


La division et l’esprit partisan

 

Parmi les signes des groupes égarés est qu’ils appellent à la division et l’esprit partisan (tahazzub) [1]. Ainsi :

- Ils ne permettent à personne de s’asseoir avec eux lorsqu’ils sont rassemblés, sauf après accord de l’émir de la sortie.

- Certains membres font des sorties spécifiques interdites aux autres membres. Et il est étonnant d’entendre certains prêcheurs dire : il n’y a rien de mal à ce qu’ils interdisent les sorties à certains.

- Si un jeune prend part à une sortie avec un groupe puis se rend dans un deuxième groupe, l’émir du premier groupe peut demander à l’émir du deuxième groupe qu’il l’oblige à revenir dans le premier groupe.

- L’alliance et le désaveu dépendent chez eux de l’organisation.

- Ils divisent les jeunes musulmans en groupes.

- Ils éduquent les jeunes sur l’amour des sorties, des voyages, des camps d’été, et ils leur font détester ceux qui vont leur apporter la science. Ils les écartent des fatwas des savants, même en les critiquant en secret. C’est cela l’esprit partisan détestable auquel nous avons prêté serment d’allégeance. 

[1] : Shaykh ‘Abd As-Salâm ibn Burjis a dit dans son livre Al-Amr bi Luzûm Al-Jamâ’ah (p.87) : L’esprit partisan consiste à se réunir sur une chose spécifique, un groupe de gens est appelé « parti » (hizb). Allah dit : « Mais ils se sont divisés en sectes, chaque secte se réjouissant de ce qu’elle détenait » (Al-Mu’minûn : 53)

At-Tahazzub
peut être louable ou blâmable :

- Il est louable tant qu’il concerne le groupe des musulmans organisés autour d’un imam défini, ce sont eux le parti d’Allah au sujet duquel Allah dit : « Ils sont le parti d’Allah. N’est-ce pas que le partisans d’Allah sont ceux qui réussissent » (Al-Mujâdalah : 22) Il est donc obligatoire au musulman de rester avec ce groupe, de le défendre et de conseiller pour lui.

- Il est blâmable lorsqu’il s’agit de quitter le groupe des musulmans vers d’autres groupes, qui ont pour caractéristiques communes de diviser le groupe, de s’éloigner du commandement légal et de suivre les passions. Et ils sont le parti du Diable, à propos duquel Allah dit : « Ils sont le parti du diable et le parti du diable, ce sont eux les perdants. » (Al-Mujâdalah : 19). Donc tout rassemblement en dehors de l’imam déclaré qui possède la puissance et la force et auquel les musulmans ont prêté serment d’allégeance est un groupe innové divisant le groupe des musulmans. Et c’est là le début (le noyau) de la révolte par l’épée qui détruit les cultures et le bétail et répand la perversion dans le pays.

Shaykh Al-Albânî
a dit, comme il est rapporté dans Fatâwâ ‘Ulamâ Al-Akâbir (p.97) : La da’wah salafiyyah combat le tahazzub sous toutes ses formes, et la cause en est évidente. La da’wah salafiyyah naît d’un individu préservé de l’erreur qui est le Messager d'Allah (salallahu’ alayhi wasalam). Quant aux autres groupes ils prennent naissance chez des gens qui ne sont pas préservés de l’erreur, mais qui peuvent être pieux ou être des savants, mais leur suivi n’est pas de même.

Shaykh Al-‘Uthaymîn
a dit  dans As-Sahwatu Al-Islâmiyyah (p.258) : Il n’y a rien dans le Coran et la sunna qui permette de multiplier les groupes et partis, au contraire on trouve ce qui blâme cela, Allah dit : « Ceux qui fractionnent leur religion et se divisent en sectes, tu n’as pas à répondre d’eux. Leur sort ne dépend que d’Allah Qui les informera ensuite de ce qu’ils faisaient. » (Al-An’âm : 159) et Il dit : « chaque secte se réjouissant de ce qu’elle détenait » (Al-Mu’minûn : 53). Il n’y a aucun doute que ces groupes sont en contradiction avec l’ordre d’Allah et ce qu’Il a encouragé : « Et ceci est votre communauté, une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc » (Al-Mu’minûn : 52). Surtout si l’on considère les effets de ces divisions en groupes et partis, chaque groupe diffame l’autre, l’insulte et l’accuse de perversion, voire plus grave encore. C’est pourquoi je vois que ces groupes sont une erreur.

Certains disent que la da’wah ne peut être forte que si elle est dirigée par un groupe. Nous disons : cela n’est pas vrai, au contraire la da’wah sera renforcée en fonction de la soumission de l’individu au Livre d’Allah, à la sunna de Son messager, et dans le suivi des traces du Prophète (salallahu’ alayhi wasalam) et de ses compagnons bien guidés.

On a demandé à Shaykh Zayd Al-Madkhalî (Al-‘Aqd Al-Munqadh Al-Jadîd, 1/43-44) : Quand peut-on dire qu’une personne est un hizbî (partisan d’un groupe) ?

Réponse
 : « La réponse à cette question demande un long développement, et je n’en ai pas le temps, mais je vais t’indiquer certains signes par lesquels on peut reconnaître un hizbî, qu’il soit un leader ou un simple partisan :

1 – Par son attachement à un groupe particulier qui a une voie spécifique en contradiction avec la voie des salafs, Ahl Al-Hadith wal Athâr. Comme le groupe des Frères Musulmans et ses différentes branches, le groupe de Tabligh et ceux qui s’y accrochent. Et le fait qu’il va vouloir secourir son groupe par la vérité et le faux.

2 – Qu’il s’asseye ou marche avec un des groupes précédents ou d’autres parmi les gens de l’égarement dans la croyance et la pratique, qu’il s’agisse d’un groupe ou d’un individu qui les suit ou est suivi.

3 – Le fait qu’il critique les gens de la sunna et que son visage change lorsqu’il entend les réfutations de ceux qui répondent groupes actuels basés sur les organisations secrètes et les coalitions cachées.

4 – Qu’il s’en prenne à l’honneur des prêcheurs qui appellent à s’accrocher à la voie de Ahl Al-Athâr dans l’obéissance à Allah, l’obéissance à Son Messager (salallahu’ alayhi wasalam), l’obéissance aux gouverneurs musulmans qui sont sur la voie des salafs.

5 – Qu’il s’en prenne à l’honneur des gouverneurs et ceux qui les soutiennent dans leurs livres, leurs cassettes et leurs cours.

6 – Qu’il critique (agresse) les savants qui ne s’élèvent pas contre les gouverneurs lorsqu’ils tombent dans l’erreur, en les accusant de complaisance et d’autres calamités qui ne sont attribuées aux savants éducateurs (rabbâniyîn, les grands savants) que par celui dont le cœur est malade et les insensés.

7 – Qu’il aime les chants et les pièces de théâtre et qu’il défende âprement cela ainsi que ceux qui les font, et comme ils sont nombreux dans les rangs des Frères Musulmans. Ces choses sont la jouissance de leurs leaders et de leurs armées de pauvres jeunes trompés, de pauvres jeunes filles trompées, qu’Allah les fasse revenir à la vérité. »

Parmi les plus grands maux de l’esprit partisan chez les Frères Musulman : la distinction et la scission volontaire, ceci car ils considèrent les société dans lesquelles ils vivent comme étant des sociétés ignorantes (Jâhiliyyah, de l’époque antéislamique) qu’ils suivent en attendant de pouvoir se soulever contre la communauté et ainsi tuer et détruire. Sâdiq Amîn a dit dans son livre Ad-Da’wah As-Shar’iyyah Farîdhatun Shar’iyyah wa Dharûratun Bashariyyah (p.143) sous le titre : la sélection et la scission : « Considérer les sociétés dans lesquelles nous vivons comme des sociétés ignorantes conduit à s’en distinguer, et cette distinction volontaire est une nécessité, afin de construire de façon harmonieuse l’individu musulman et le mouvement islamique. L’avant-garde musulmane ne peut être pérennisée et rester pure qu’en se distinguant volontairement de la société ignorante dans laquelle elle vit. Elle doit s’en écarter volontairement de croyance et de corps jusqu’à ce qu’Allah permette de passer de l’étape de l’appel et de l’éducation, à l’étape de la mise en application de la distinction et de la scission complètes entre le parti d’Allah et le parti du Diable. Après que l’avant-garde musulmane se soit établie au-dessus des communautés musulmanes, au rang du parti d’Allah, ils seront libérés des griffes du Diable. »

Parmi les maux de l’esprit partisan
 :

1 – c’est une innovation contraire à ce que l’on trouve comme interdiction dans le Coran, la sunna et les paroles des salafs.

2 – C’est un soulèvement contre l’unité de la communauté musulmane à laquelle Allah a ordonnée d’être unie.

3 – cela amène l’alliance et le désaveu pour le groupe, et cela est une opposition à Allah et Son messager, car Allah a fait de la croyance en Allah et Son messager l’élément déterminant l’alliance et le désaveu.

4 – Cela amène à prendre les innovateurs comme imams dont on suit les paroles et les actes, et qui sont pris comme exemples.

Pour plus de détails sur les méfaits de l’esprit partisan, revenir à Al-Mawrid Al-‘Adhab Az-Zulâl, du grand savant Ahmad Najmî (p.105-114).

Source : Al-Intiqâdât Al-‘Aliyyah p.43-46

 

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Autres articles
16/07/2013 07:11:02 - la science de la relation à Allah
18/01/2013 08:29:18 - les implications de l'espoir
26/03/2012 19:46:59 - à qui la faute?
26/02/2012 09:26:44 - qui casse paie?
15/02/2012 19:05:33 - la sincérité envers Allah
01/10/2011 11:11:21 - la garde de l'enfant
11/09/2011 07:50:00 - il ne veut pas divorcer
27/03/2011 08:05:03 - halal
19/02/2011 13:24:37 - les preuves intellectuelles
23/01/2011 06:42:45 - le prédicateur sage
13/01/2011 18:58:53 - le fondement de Ahl As-Sunnah
31/12/2010 12:19:36 - l'islam est la sunna
13/12/2010 07:44:28 - les faux prophètes
02/12/2010 11:46:44 - remède contre les doutes
26/11/2010 05:26:13 - cacher ses sentiments
20/11/2010 05:22:54 - plaisirs et désappointements
11/06/2010 15:22:45 - Ibn Al-Jawzî
22/05/2010 12:53:17 - les mérites de la mémorisation du Coran
18/04/2010 12:04:41 - la profusion du mal
12/04/2010 14:20:15 - entre la science et l'acte
Recherche
Top News