salafs.com - a ceux qui critiquent les gouverneurs - Manhaj - Articles
 
Menu principal
Nous contacter
Connexion
Qui est en ligne
4 utilisateur(s) en ligne

Membre(s): 0
Invité(s): 4

plus...
Manhaj : a ceux qui critiquent les gouverneurs
Posté par salaf le 11/2/2005 22:22:21 (11418 lectures) Articles du même auteur



A ceux qui critiquent les gouverneurs


Shaikh Muhammad ibn Salih Al-‘Uthaymin


 


 


Question : Beaucoup de ceux qui résident dans ce pays (l’Arabie Saoudite), parmi les enseignants, lorsqu’ils retournent pour les vacances dans leur pays d’origine, parmi les pays arabes, rasent leur barbe, alors qu’ici ils la portent. Lorsque je les ai conseillés sur cette question, ils m’ont donné un argument fort en disant : si nous la laissons, on nous causera du tort, et peut être que nous serons arrêtés avec nos enfants et nos femmes. Quel est votre conseil, qu’Allah vous bénisse ?


 


Réponse : Si tu penses que leur argument est fort, c’est ton avis, mais nous nous pensons que leur argument n’est pas fort. Ceci, parce qu’Allah dit : « Parmi les gens il en est qui disent : Nous croyons en Allah. Mais lorsqu’on leur cause du tort pour Allah, ils mettent sur un pied d’égalité l’épreuve des gens et le châtiment d’Allah », ils renient alors et laissent ce pourquoi ils étaient éprouvés par les gens.


 


Nous disons donc premièrement : patiente et endure, puis nous disons : si tu crains Allah, Il te donnera une issue. Combien de gens que nous connaissons retournent dans les pays que tu désignes, et on ne leur dit rien du tout. Ils y vont avec leur barbe et reviennent comme ils étaient sans qu’on ne leur dise rien. Nous demandons à Allah qu’Il accorde aux musulmans des gouvernements meilleurs que ces gouvernements injustes et transgresseurs. Mais tant qu’on ne parle pas sur eux, ils ne s’occupent pas de toi, que tu sois religieux ou non. Ce qui les importe c’est celui qui a un groupe ou une prêche. Ainsi, ils peuvent prendre quelqu’un qui n’a pas de barbe, qui rase sa barbe matin et soir. Mais nous savons que (ces gouverneurs) ont dominé les musulmans à cause de leurs péchés, sinon qui pourrait imaginer que quelqu’un prenne le pouvoir sur une communauté musulmane puis les oblige à désobéir au prophète (salallahu’ alayhi wasalam), qui peut imaginer cela ? Mais ce sont les péchés et les désobéissances qui ont amené ces gens à nous dominer, Allah dit : « Ainsi Nous accordons à certains injustes le pouvoir sur d’autres, à cause de ce qu’ils faisaient (comme péchés). ». Ils n’ont dominé la communauté musulmane que parce que la communauté s’est écartée du chemin droit, sinon leur gouverneur serait comme eux.


 


On rapporte qu’un homme parmi les khawarijs est venu voir ‘Ali et lui a dit : « ô ‘Ali, comment se fait-il qu’avec toi, les gens font ceci et cela (comme péchés) alors qu’ils ne le faisaient pas avec Abu Bakr et ‘Umar ? Il lui dit : car les gens à l’époque d’Abu Bakr et de ‘Umar étaient comme moi, et les gens à mon époque sont comme toi ». Et cela est vrai, on rapporte que ‘Abdullah ibn Marwan entendit des gens parler sur lui et sa façon de gouverner. Il rassembla alors les gens les plus honorables et les nobles du royaume et leur dit : « Vous voulez que je sois comme Abu bakr et ‘Umar, alors soyez, vous, comme les gens à l’époque d’Abu Bakr et ‘Umar afin que nous soyons comme Abu Bakr et ‘Umar ». Si tu regardes les gens gouvernés par ces dirigeants (injustes) tu verras chez eux un mal que seul Allah connaît. Au point que certains personnes dignes de confiance sont revenus dernièrement de certains pays arabes et ont dit : « par Allah ! J’étais l’an dernier à Londres et je n’ai pas vu les femmes autant se dévoiler (montrer leur corps, tabarruj) que dans tel pays qui est dit un pays islamique ». Qui est plus en droit de la pudeur et du voile, nous ou les chrétiens ? Nous sommes plus en droit qu’eux de cela, et malgré tout, ce sont nos pays. Si les gens sont ainsi, comment ne seraient-ils pas dominés par ces gouverneurs (injustes). Nous demandons à Allah qu’Il rectifie les gouverneurs et les gouvernés, et qu’Il nous préserve du mal des épreuves.


 


Source : Liqa’at al-bab al-maftuh 2/282-283


Traduit par les salafis de l’Est



Autres articles
16/7/2013 9:11:02 - la science de la relation à Allah
18/1/2013 9:29:18 - les implications de l'espoir
26/3/2012 21:46:59 - à qui la faute?
26/2/2012 10:26:44 - qui casse paie?
15/2/2012 20:05:33 - la sincérité envers Allah
1/10/2011 13:11:21 - la garde de l'enfant
11/9/2011 9:50:00 - il ne veut pas divorcer
27/3/2011 10:05:03 - halal
19/2/2011 14:24:37 - les preuves intellectuelles
23/1/2011 7:42:45 - le prédicateur sage
13/1/2011 19:58:53 - le fondement de Ahl As-Sunnah
31/12/2010 13:19:36 - l'islam est la sunna
13/12/2010 8:44:28 - les faux prophètes
2/12/2010 12:46:44 - remède contre les doutes
26/11/2010 6:26:13 - cacher ses sentiments
20/11/2010 6:22:54 - plaisirs et désappointements
11/6/2010 17:22:45 - Ibn Al-Jawzî
22/5/2010 14:53:17 - les mérites de la mémorisation du Coran
18/4/2010 14:04:41 - la profusion du mal
12/4/2010 16:20:15 - entre la science et l'acte

Recherche